Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 10:55

Ce que j'aurais voulu vous dire je l'ai écrit sur mon autre blog, sans le faire exprès :

http://authenticienne.over-blog.com/

Et comme je pense que le hasard, tout comme la conjoncture, doit assumer ses responsabilités, je l'ai maintenu sur celui-ci.

 

- Etait-ce destiné à donner aux lecteurs de l'AUTRE BLOG un aperçu élargi de l'utilisation des techniques de psychologie positive appliquées à l'Analyse Sociétale ?

 

- Etait-ce destiné, cher lecteur, à t'inviter à un voyage internautique sur l'utilisation de la psychologie positive à des fins plus personnelles ?

 

Aucune de ces 2 hypothèses ne s'excluant totalement, je te laisse le soin d'en décider pour toi si tu veux bien me suivre un instant :  Il te suffit d'un clic sur :   http://authenticienne.over-blog.com/article-melenchon-sur-hollande-100-jours-pour-presque-rien-109242315.html

 

Ici et là, ou Ici ou là

 

A bientôt.

 

Françoise

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 18:19

Où l'art de prendre aux plus pauvres pour enrichir, encore plus, les plus riches :   Comment  ?

Je ne suis pas spécialiste en ce domaine mais je vous soumets les conclusions de mes observations :

 

Ce Robin là :

 

  - Diminue les taux de l'impôt sur la Fortune et crée des niches fiscales permettant aux plus hauts revenus de payer parfois moins d'IRPP que ceux qui ont nettement moins de ressources mais n'ont pas de chien.

  - Offre aux Entreprises la possibilité de diminuer les acquis des employés : Exonération de charges sociales sur les HS, ayant pour effet, à terme, une diminution de la protection sociale et de la retraite des salariés, en leur tendant le mirage d'avantage personnel au niveau de l'IRPP y compris aux bas salaires exonérés d'IRPP. 

 - Bousillage des Entreprise d'Interim dont personne n'évoque la dramatique évolution - ou si peu - alors qu'elles étaient un tremplin d'emploi pour les jeunes issus des milieux qui ont peu de relation dans le monde des affaires.

- Augmentation de la TVA, impôt qui ponctionne les revenus consommés c'est à dire 100% des revenus des plus pauvres et seulement une petite partie des revenus des riches dont la partie épargne n'a cessé d'augmenter.

 

Ce Robin des SoiB a été mis dans les choux ce qui n'a pas permis

 
- Aux Entreprises, qui attendaient sa réélection, de finaliser les licenciements à moindre coût afin de délocaliser, en veux-tu en voilà, pour faire monter la valeur de leur portefeuille titres... Au fait la plus grande partie de la fortune de ce Robin est - parait-il- constituée de titres.

- Ouf ! La hausse de la TVA n'est pas passée par ici, et ne repassera pas par là

 

Mais on entend encore l'écho de ses voix par la retransmission de l'Union des Médisants Prétentieux

 

 - Qui tentent par des procédures d'intimidation de lancer notre Etat dans une intervention armée en Syrie et qui

       ° Si elle avait lieu : Se lanceraient dans le critique justifiée d'une telle opération kamikaze en évoquant que ce n'était pas ainsi qu'il aurait fallu procéder

      ° Comme elle n'aura pas lieu sans accord international (ce qu'ils présument car ils ne pensent pas que notre Président est suffisamment nul et imbu de lui-même pour suivre leurs suggestions bêtasses) se livrent à qui mieux mieux à des critiques de la stratégie actuelle vu que les résultats de leurs propositions ne seront heureusement jamais constatables.

- Qui oublient que les services secrets s'appellent "secrets" parce que justement ils doivent agir avec une grande discrétion.

- Qui semblent ignorer qu'une mission humanitaire importante vient de débarquer sur place et qu'il est vraisemblable que les intervenants n'ont pas préparé leurs ENORMES bagages la veille.

 

Les barons et les baronnes du SOIB ne savent plus comment descendre de leur échelle car ceux qu'ils comptaient utiliser comme escabeau ne sont plus volontaires. On assiste alors à des glissades fulgurantes car l'effet boomerang de leurs déclarations est fracassant. Tant mieux !

N'empêche que :

  La dame TAUBIRA devrait lire "Filer Droit" ( que j'ai conseillé dans mon article précédent) pour voir la face cachée de l'Iceberg qui justifie l'éloignement des mineurs délinquants de leur milieu (si c'était possible ce ne serait pas mal non plus pour les jeunes majeurs.)

 Le Monsieur WALLS devrait nous informer au plus tôt du lieu où il a hébergé les Roms expulsés de leurs campements afin que l'on ne puisse pas imaginer qu'ils sont à la rue avec leur valise et leurs enfants.

 Sur ce point les Barons ne pipent mot : Que les plus misérables des plus pauvres soient écrasés par la Loi, et les Forces dites de l'Ordre, c'est conforme à leurs attentes et ils doivent se sauvegarder ce champ d'action pour le cazou ils reviendraient aux commandes en 2017 !

 
Et que vivement on constate la mise en oeuvre des promesses encore en plan :

  - Révision de la Fiscalité avec taxation à 75% des revenus annuels supérieurs à 1.000.000€ ce qui me réconciliera avec le sport !!!

  - Suppression du Cumul des mandats

  - Moyens effectifs à la disposition de notre Ministre du redressement Productif avec la Possibilité de développer la formation de SCOPS soutenue par des Prêts consentis par l'Etat, à hauteur de 2 ans d'indemnités chomage de ceux qui doivent à cette stratégie de ne pas avoir perdu leur emploi, sous réserve de "retour à bonne fortune" (remboursés quand l'entreprise effectuera des bénéfices)

 

  Quant aux visites de convenance, si notre Président le peut, qu'il les fasse.

  Mais il faut vraiment n'avoir jamais éprouvé la douleur d'avoir perdu un être cher pour croire que la visite de qui que ce soit puisse, ne serait-ce qu'un tout petit brin, diminuer la souffrance de ceux qui subissent l'épreuve de l'absence.

   Le SEUL moyen serait de ressuciter l'Aimé (d'Amour, d'Affection, d'Amitié), et comme ce n'est pas possible !

   Alors, Président, Pierre, Paul ou Jacques si ça console c'est que ce n'est plus sur le disparu que l'on pleure mais sur soi-même. Sur ses maladresses tragiques passées, sur ce que l'on estime sa culpabilité...Pas sur le manque.
  Ca aussi je voulais le dire !  Je l'ai dit !

  

  A bientôt

  Françoise

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 09:18

Car évidemment, ne serait-ce que par les exceptions qui confirment la règle, aucun moyen ne peut être parfait. 

En tous cas, ce qui n'est pas un fantasme c'est la promesse de François HOLLANDE de maintenir, et sans doute améliorer, l'efficacité de ces centres.

 

En fait, si on considère que la délinquance est la conséquence d'un dysfonctionnement de comportement, tout comme la gloutonnerie ou l'anorexie, on peut extrapoler ce qui fonctionne dans les deux premiers cas et, au moins l'essayer, dans le 3ème.

Or, en cas d'anorexie ou de boulimie d'un enfant ou d'un adolescent, la solution passe par l'éloignement de la famille et du milieu de vie habituel. 

Par ailleurs, si on analyse les origines de cette attitude chez l'adolescent, on peut au moins en identifier 3, dominantes. 

1) 1ère cause possible de délinquance, plutôt en milieu aisé :  Expression d'un mal-être chez soi :  Sensation d'être transparent ou d'être soumis à ce que l'adolescent estime abus de pouvoir ( "je fais ce que je veux, comme il me plait") le centre éducatif, qui modifie le milieu dans lequel il évolue, est un passage obligé.

2) 2ème cause possible, plutôt en milieu pauvre : L'enfant délinquant peut apporter une solution financière à l'urgence du foyer et la vision CT masque les risques à moyen terme !  Il est évident qu'en le laissant sur place il ne peut que perséverer dans cette voie, surtout s'il a des facilités, et raison de plus si cela correspond à la culture familiale de foyers dont c'est un moyen de survie. 

3) 3ème cause, tout à fait cumulable avec les deux autres : Le délinquant n'agit pas exclusivement pour son compte personnel mais en tant qu'élément d'une bande de voyous dont il constitue un maillon de la chaine.

    Dans ce cas, il est fort probable qu'il n'ait plus le choix et, qu'une fois engagé dans le mouvement, le risque d'arrestation est infiniment moins dangereux que celui qu'impliquerait un abandon du groupe et les mesures de "prévention" que prendraient les autres pour prévenir la "faiblesse" d'une dénonciation.**

    Là encore, l'hébergement en centre éducatif - avec changement de région - constitue LA SEULE solution possible.  

 

 En fait, au-delà de l'aspect éducatif, ces centres constituent une protection rapprochée des jeunes qu'il faut immerger dans un milieu sain.

 

  Evidemment, c'est aussi un milieu où les petits caïds vont sans doute essayer d'embrigader, d'abord, puis de terroriser simultanément des adeptes, si la surveillance n'est pas d'une extrême rigueur.

  C'est sans aucun doute sur ce point qu'il est important d'apporter les efforts d'amélioration si les résultats observés, tels que les décrit Christiane TAUBIRA, ne sont pas conformes à une rééducation réussie. 

  Transposé dans un contexte moins agressif, cela se passerait comme dans une classe d'adolescent où le prof ne s'affirme pas comme le seul chef. Les plus agités se posent en "vedettes" et ceux qui ne deviennent pas leurs supporters deviennent leurs victimes (car dans le clan du prof).

 

  Je donne un exemple que j'ai vécu : C'était en terminale dans une école qui recevait les enfants refusés dans les Lycées, le plus souvent pour cause d'attitude indisciplinée.

  Arrive un jeune prof de français et, comme nous avions affaire aux même élèves, je le préviens qu'il a intérêt à poser ses limites au plus tôt. Il me répond, du haut de son inexpérience, qu'il n'a pas la même optique et que Lui préfère dialoguer !    Résultat : Au bout de 6 mois, il a dû arrêter son activté, dégoûté par son métier.

Mais avant ce terme, je m'étais adressé à la classe - à ma manière - en leur disant : "Lui, Il ne fait pas l'appel, si vraiment vous vous ennuyez taillez le cours plutôt que de l'agresser comme vous le faîtes !"

  Réponse : "Oh non, Madame, on s'amuse trop !"   Cherchez l'erreur !

  Et ces ados n'étaient pas des délinquants !!!  Au moins pour 98% si j'ai raté l'info sur 2%.

 

  En Résumé :  Madame TAUBIRA, vous n'avez pas été nommée Ministre pour neutraliser les attentes que nous ont permis les promesses du Président que nous avons élu !

                          Vous n'avez d'ailleurs même pas validé votre reconnaissance populaire puisque de crainte de n'être pas choisie par vos électeurs, vous n'avez pas pris le risque de vous présenter aux élections parlementaires (ceux qui n'étaient pas élus devaient quitter le gouvernement °°°

                          En conséquence,si vous n'êtes pas d'accord avec les mesures préconisées par celui que nous avons désigné, présentez votre démission !

Je comprends que vous attendiez le délai de 6 mois d'exercice (ou le minimum règlementaire) pour vous garantir une rémunération d'ex-ministre, conséquente.

Mais ce que je comprends de votre stratégie ne devrait pas échapper à votre hiérarchie.

Et, en la matière, c'est comme au cinéma : Ce n'est pas parce que l'on a payé sa place qu'il faut, en plus, subir la durée du film si c'est un "navet".

   MA conclusion :

   La seule réforme des Centres Educatifs dits Fermés devrait être la modification de leur nom :

"Centres d'Hébergement Educatifs" me semblerait plus approprié.  

  Car il peut y avoir des activités encadrées impliquant des sorties du centre, surtout avant le départ définitif de ceux dont il conviendra de vérifier la sociabilité retrouvée, préalablement.

  Néanmoins,  l'essentiel est que les mineurs soient hébergés ailleurs que dans leur domicile habituel et même, dans les cas les plus graves, ailleurs que dans la Ville de leur domicile familial.

 

  **Je conseille à mes lecteurs la lecture estivale de "Filer droit" de Michaël COLEMAN, une petite merveille, ni branché psycho, ni branché Eco, et qui illustre si bien, avec humour et tendresse, comme il est difficile et dangereux de redevenir honnête à partir de chez soi. (Existe en livre de poche ou assimilé).

 

  A bientôt

  Françoise

  PS: °°° J'ai toujours considéré que : Ne pas se présenter à un examen auquel toute la classe à laquelle on appartient se présente, revient à l'avoir échoué d'avance. Avec la lâcheté (ou la lucidité d'incompétence) en plus...

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 07:58

Voici la problématique, telle que je l'ai entendue lors d'un débat télévisé :

 

    Les combattants de la Syrie libre, appelés résistants par les uns, rebelles par les autres, ont besoin de soutien pour affronter, ou au moins se protéger contre, l'artillerie ailée de la Présidence - non pas élue, mais héritée - actuelle.

    Il apparait cependant à tous que le Régime actuel ne pourra perdurer vu la trajectoire prise par les antagonistes. 

    Il est vraisemblable que les révoltés - privés de tout pouvoir officiel, aujourd'hui - seraient actuellement faciles à convaincre qu'une Paix leur garantissant leur représentation nationale serait une solution préférable à celle en cours  où - même ceux qui ont perdu la peur de la mort, préfèreraient vivre dans la sérénité retrouvée au moins pour leur famille.

   Il est probable que BACHAR sait qu'il en arrivera à un compromis, dans le meilleur des cas, mais il poursuit l'offensive pour avoir la possibilité que celui-ci consiste à renoncer à une partie de son territoire plutôt qu'à un partage du Pouvoir sur la totalité de son territoire.

 

    Le dilemme de l'ONU :

Comment intervenir, à titre humanitaire (au moins), pour éviter la radicalisation des positionnements dans le Maghreb et le renforcement de la propagation de l'Islamisme extrêmiste à des postes décisionnels :

 

   1) Sans apporter d'aide aux rebelles, BACHAR ne lâchera pas. Or, ne serait-ce que pour cause de structure humaine, il ne pourra perséverer éternellement et, il est déjà abandonné  par une partie de ses troupes.

La fin du conflit non gérée collectivement, le sort de la Syrie échappera totalement au contrôle du reste du Monde laïque.

 

   2) Il est évident que si les rebelles tiennent si bien c'est parce qu'ils sont soutenus par des puissances Islamiques qui leur procurent à la fois des moyens de lutte et l'état d'esprit nécessaire, jusqu'auboutiste, qui maintient intactes leurs motivations quelle que soit la conjoncture.

 

  Conséquence : Soutenir l'action des Révoltés en leur fournissant des armes, par exemple, revient à fournir des armes simultanément aux forces qui les soutiennent, Islamistes extrêmistes, Talibans, ..., moyens qu'ils pourraient ensuite copier, multiplier et utiliser contre leurs expéditeurs.

                         Ne pas soutenir leur action, revient à abandonner leur Victoire au mérite des Islamistes et voir la Syrie devenir une zone de "non droit International", ce qui sera la conséquence logique de son origine de "non devoir International."

 

  Evidemment : L'idéal aurait été de convaincre BACHAR de cesser ce combat et d'entrer en négociation mais il est vraisemblable que si cela avait été possible ce serait déjà fait. 

                       Les Russes, et par entrainement leur partenaire la Chine, n'ont probablement pas reçu la garantie que le nouveau régime leur serait autant rattaché que l'actuel et attendent sans doute des garanties en ce sens, que les autres pays de l'ONU ne peuvent leur certifier, ne serait-ce que pour rendre la négociation possible et ne pas donner aux Rebelles le sentiment (immédiat) qu'il y a tentative de leur confisquer leur révolution.

 

  Le Choix de l'ONU est, on le conçoit, difficile. Mais moins que demain.

  En supposant que demain leur choix demeure possible, en vérité, et pas seulement en apparences !!!.

 

  Espérons que les Responsables de l'ONU, qui ont de la difficulté à sortir de leur vision zoomée, sauront prendre le recul nécessaire pour, à la lueur de la vision panoramique et de ses révélations, avoir l'audace d'Intervenir...suffisament tôt.

 

  Cette discussion m'a confortée dans mon opinion (article précédent), même en connaissance plus consciente des causes de l'inertie actuelle des instances en charge de régir la sérénité Internationale.

 

  Françoise

PS1 : KOFFI ANNAN, (Prix Nobel de la Paix) médiateur nommé pa l'ONU et la ligue arabe, a donné sa démission à dater du 31 Août faute de disposer des moyens d'accomplir sa mission  

PS2 : J'entends parler de "guerre civile" alors que les civils ne s'agressent pas entre eux mais subissent les bombardements et les attaques au sol des militaires !!! Je crois qu'il y a, au minimum, abus de langage, au plus, manipulation de la communication.

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 09:18

Effectivement, cet article n'a pas l'intention d'évoquer la période de fin de Vie de l'Empire (et de Napoléon) - où, comme cela est fréquent, le moment d'embellie relative signifie le début de la fin - mais : Le laps de temps pendant lequel le peuple Syrien risque de devoir essentiellement veiller à durer avant la fin du régime de BACHAR al-Assad

 

Le prochain titre à la Une ne sera donc pas : "du retour de l'Ile d'Elbe à l'exil sur Ste Hélène"

Mais "de la Période des élections aux USA à la permission de stopper le massacre en Syrie" et   d'éviter le risque de la Suprématie des Talibans et le temps des croisades réciproques.**

 

J'ai apprécié que François HOLLANDE s'exprime sur ce sujet, que l'on essaie de nous faire oublier, le temps des Jeux Olympiques de LONDRES (avec un certain succès. Je le regrette, mais pas autant que les combattants de l'ombre).

 

Je trouve que le principal intérêt de ces Jeux, ce sont les emplois créés afin d'anesthésier les foules (car ici, peu importe la finalité, si elle est pacifique. L'essentiel c'est le développement des moyens qu'elle a permis)

Mais se réjouïr parce que X ou Y a sauté 5 cms de plus que l'ancien record me parait du même niveau que le rire de l'enfant qui a su monter un château de sable sur la plage alors que l'an dernier il n'y arrivait pas encore tout seul :

Un instant de détente ! 

Jusqu'à ce que la réalité du quotidien reprenne ses droits et ses devoirs. Pas de quoi mobiliser la UNE des Infos.

Comme les faits démentent ma conclusion, il faut croire qu'il y a un élément de l'énoncé que je n'ai pas dû voir.

 

Vous connaissez ma curiosité !

J'en reviens aux déclarations de Notre Président qui ne semble pas avoir bu le somnifère que l'on nous sert régulièrement sur la 1, la 2 ... en avant première du programme de la nuit.  Hier il a déclaré :

« Le régime de Bachar al-Assad sait qu'il est condamné et donc il va utiliser la force jusqu'au bout »

 

« Le rôle des pays du Conseil de sécurité de l'ONU, c'est d'intervenir le plus rapidement possible»,

 

«Je m'adresse une fois encore à la Russie et à la Chine pour qu'ils prennent en considération que ce sera le chaos et la guerre civile»


En fait, les bombardiers, utilisés contre la population, ont été livrés par la Russie ! 

Quant à la Chine, elle vote simplement comme la Russie, probablement pour affirmer sa position partenaire, en prévention des voies que va ouvrir le réchauffement climatique.  

 La 3ème affirmation de François HOLLANDE, retenue au premier degré, leur fait donc l'effet "d'un emplâtre sur une jambe de bois".

 
"Sauf que le chaos et la guerre civile" risque de devenir par osmose : Chaos et guerre entre tous les civils du monde

 

 Il y a une forte probabilité pour que notre cher François ait pensé qu'il était préférable de ne pas être aussi précis pour ne pas donner des idées à ceux qui ne les ont pas encore.  Il est nettement plus lu et écouté que votre rédactrice du jour.

 Mais ce choix de communication me semble aussi efficace que de ne pas parler de bouffe afin de ne pas aiguiser l'apétit de quelqu'un qui crève de faim. Ca marche pour le quelqu'un. Mais ça ne marche pas, si ce sont ses enfants qui pleurent.

 

Alors pourquoi ai-je intitulé cet article "Les 100 Jours" ?

Pour ceux qui n'ont pas trouvé c'est parce que dans 100 jours les élections aux USA auront abouti et que de ce fait leur gouvernement aura les mains libres pour intervenir.

Or les intérêts des Russes et des Américains se répartissant à peu près suivant le principe des vases communicants, il est vraisemblable que les 2èmes trouveront une argumentation qui permettra aux premiers de réviser leur positionnement, sans perdre la face, le facteur temps supportant la responsabilité de leur changement de stratégie....

 

Mais ces 100 JOURS c'est aussi le délai dont disposent les TALIBANS pour confisquer la gloire de la destitution de BACHAR- Al-Assad aux décideurs de l'ONU, et affirmer, qu'en cette partie du monde, ce sont eux les Maitres.

Ensuite, Comme le suggèrait JJ. ROUSSEAU, ils n'auront plus qu'à créer les Lois qui leur assurera la pérénité du pouvoir, en transformant en "Devoir", l'Obéissance qu'ils exigeront de leurs ressortissants.

La "punition des traitres" restant dans les mémoires suivant l'exemple donné par le sort réservé au Monarque destitué... Comme en France en 1793 !!!


** Et, on aura de la chance si, constatant qu'ils ont réussi à mains nues contre des canons ailés, ils n'en déduisent pas -surtout si on les aide à "résonner"- qu'ils sont les soldats de Dieu, et qu'il leur revient désormais de partir en croisades pour convertir le reste du monde ! 

 

Je crains que 100 jours suffisent aux TALIBANS.

Conclusion (la mienne, au moins) : Pour ne pas faire prendre un risque ENORME au MONDE

- Les USA n'ont pas le temps d'attendre le verdict de leurs élections Présidentielles (mi-Novembre 2012)

- Les Russes et les Chinois n'ont pas le temps d'attendre les opportunités personnelles que leur offriront le réchauffement climatique. (voir blog en lien "responsablité.societale...")

   Vivement que leur rencontre à l'ONU mette sur la table la carte de la gravité du conflit syrien dans sa totalité et le graphe (PERT ou MPM) corrigé des actions prioritaires à mettre en oeuvre.

 

Les propos de notre Président m'incitent à penser que ses conclusions ne sont peut-être pas très éloignées des miennes.

 

Françoise

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 09:08

En effet, en période de restructuration d'après-guerre, 1952 à 1967 essentiellement, tout est à reconstruire y compris les outils de reconstruction, effectif des actifs limité ... L'économie libérale, où les prix se faisaient en fonction de la loi de l'offre et de la demande, y compris la valorisation des salaires, pouvait être considérée comme un catalyseur de la culture de la valeur.

 

Aujourd'hui, les conditions, en FRANCE, sont totalement différentes: La population active locale excède nettement les besoins en main d'oeuvre et le développement des moyens de transport et de communication a surdéveloppé le déséquilibre entre l'offre et la demande, en matière d'emploi.

 

S'ajoute à cela le différenciel du potentiel monétaire, c'est à dire du pouvoir d'achat que donne la même monnaie suivant le lieu où on peut la dépenser.

En assaisonnement rajoutons l'individualisme exacerbé que permettent la Télévision et le Net en offrant la compagnie virtuelle qui rend, à la limite de dérangeante, la visite du voisin quand ce n'est celle du parent,

On obtient le contexte actuel, totalement incompatible avec une économie libérale qui devient à la civilisation ce que les émissions de gaz carbonique représentent pour la nature.

 

En effet, l'exemple actuel que j'ai évoqué sur l'article précédent est un échantillon significatif de l'inévitable intervention des Etats pour sauver la civilisation Européenne à CT et, même le monde si on extrapole à dans 100 ans.

  Raisonnons simplement en logique libérale : Les plate-formes d'information téléphoniques situées au MAROC permettent d'obtenir un service équivalent à celui des mêmes centres situés en France, et à un coût représentant seulement 70% de celui impliqué par nos acquis sociaux, en matière de rémunérations.

  Pas photo !  Les 30% d'économies ainsi réalisées justifient l'opportunité d'avoir procédé à cet appel d'offre et couvrent largement les frais administratifs liés à cette procédure !!!

 

  Pauvres salariés Marocains ! Pas du tout !  Grâce au différentiel de monnaie, avec une rémunération inférieure de 30% à celle qu'ils auraient eu en France, leur pouvoir d'achat local est quand même à peu près le double de celui qu'il aurait été sur place, en gagnant plus.

 

  Cela signifie que si le salarié n'a pas d'attache affective trop exigeante sur le sol Français, il a intérêt (financier) à émigrer au MAROC et à y travailler pour une Entreprise ( ou l'Etat) Française ! 

   En résumé, voici le slogan libéral  : "Travailler loin pour gagner plus, en encaissant moins".

   Et tout le monde sera content !!!   A la manière des cultivateurs de maïs OGM !   Un certain temps !  Un temps volé aux générations futures.

 

   Si j'écris : "faîtes ce que je vous suggère et pas ce que j'ai fait" c'est simplement parce que mon époque d'arrivée sur le terrain professionnel se situait dans le contexte d'une civilisation d'après Guerre.

   Une époque où la question "Vais-je trouver du travail" ne se posait pas  ni celle  "Vais-je fonder une famille", ni celle "Vais-je pouvoir trouver un appartement pour quitter le domicile parental" (dans lequel il eut été totalement exclu que je reçoive mes amis autant que ce que je l'aurais voulu et comme je l'aurais voulu)

   Pour vous dire, cher lecteur, si cette époque est révolue !!!

   Vouloir vivre aujourd'hui comme si c'était hier, c'est la crise cardiaque assurée !!! 

   Et si c'est notre civilisation qui est concernée, c'est sa destruction.

 

   Aujourd'hui le rôle de l'Etat est de protéger ses citoyens, non pas en se privant des ressources qui nous manquent et que nous pourrions acheter à d'autres, ravis de nous les vendre, mais en ne comparant pas ce qui n'est pas comparable.

   Il ne s'agit pas d'établir un protectionnisme stérilisant mais d'équilibrer les données en attribuant aux entreprise qui délocalisent - soient-elles publiques ou privées - le financement du coût du chomage associé à la délocalisation.

   Je suggérais de réviser la CONSTITUTION, en dernier recours. (Engagements internationaux qui nous privent de la Liberté de légiférer chez nous, pour nous)

   Mais, en fait, il suffirait peut-être, dans un premier temps,  d'adapter la fiscalité afin de créer un impôt, genre taxe professionnelle, mais dont la base serait d'une part les investissements, de toute nature, importés et d'autre part les rémunérations versées à des salariés exerçant pour les besoins de l'entreprise, à partir de sites situés à l'étranger.

   Evidemment, pour les Entreprises à filiales, on taxerait la filiale française et, si c'est la société mère qui est établie en France, le bilan consolidé.

     A ce moment là, la comparaison se faisant à partir du gain net procuré par le choix, il serait vraisemblable que cette TP, Nouvelle formule, aurait un effet favorable sur l'investissement acheté français et l'embauche, contrairement à l'ex-TP à qui on reprochait l'effet inverse, vu qu'issue d'une époque révolue, elle taxait les investissements de toute origine et les rémunérations payées en France.    

     Son application rigoureuse devrait être contrôlée par des inspecteurs du fisc formés à cette spécialité (capables de lire des bilans consolidés, et d'analyser les opérations internes à un groupe)  

et faire partie des annexes qu'il revient aux commissaires aux comptes d'établir (en rappelant que ces professionnels, bien que choisis et rémunérés par l'Entreprise -qui fait appel à leurs services pour respecter une obligation légale - ont néanmoins l'obligation de signaler, au Procureur de la République, les irrégularités qu'ils observent, surtout si elles concernent des délits d'ordre fiscal).   

 

  Si l'auteur du commentaire d'un de mes articles précédents arrive effectivement à convaincre notre Président, ne serait-ce qu'un de ses assistants quel que soit son positionnement officiel sur l'axe décisionnel, de consulter mon blog, je pense que cet article pourra alimenter sa palette d'inventivité.

 

  En effet, quand ce qui est pratiqué ne marche plus ou, pire, est devenu nocif, les solutions anciennes sont obsolètes et il convient d'en découvrir de nouvelles.

 

  Comme on l'a observé en PNL, science établie à partir de l'analyse des comportements de ceux qui réussissent quelle que soit la conjoncture, la solution utile à l'instant présent est souvent la cause incontournable du problème (à résoudre par une autre solution à trouver) de la période qui suivra.

  PNL ?

  Une de mes compétences dont vous trouverez des démonstrations sur mon autre blog : http://authenticienne.over-blog.com/ 

Et en particulier, je vous recommande mon dernier article (raison de plus parce que nous sommes en période de vacances) que je trouve en relation directe avec l'actualité que je traite par ici :

  http://authenticienne.over-blog.com/article-si-on-te-baffe-la-joue-droite-tend-la-gauche-108552061.html   

 

  A bientôt

  Françoise

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 21:39

Le Dilemme d'Arnaud MONTEBOURG :

Doit-il AVANT TOUT tenir ses engagements vis à vis des Français ?

Et ceci encore plus que vis à vis de ceux qui lui ont confié son mandat et qui regrettent  peut-être (?) déjà qu'il VEUILLE l'assumer.

 

"Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a indiqué avoir demandé au président de la région Ile-de-France, Jean-Paul HUCHON (PS)  de «reconsidérer la décision» d’accorder à un prestataire, disposant d’une plateforme au Maroc, le marché des relations clients jusqu’ici assuré en France."
Ce changement de prestataire impliquerait environ la suppression de 80 emplois sur le sol Français.

Jean-Paul HUCHON a précisé : le Stif, autorité organisatrice des transports en Ile-de-France, «n’a eu d’autre choix» que d’attribuer le marché à ce prestataire, en raison du code des marchés publics

l'UMP se gausse !!!
Ne devrait pas. Ont disposé de 5 ans pour étudier la modification de ce code, révision dont le PS constate la nécessité après seulement 2 mois d'exercice.
Evidemment on peut aussi penser qu'ils n'en n'ont rien fait parce que la justice sociale n'était pas leur priorité (euphémisme) : 
Si on veut éviter d'être destitué il est préférable d'affamer et de cultiver l'ignorance de ceux que l'on défavorise. C'est le B.A BA de tout régime totalitaire.

Je pense que le cas actuel doit probablement être la face visible de l'Iceberg. En effet, ceci explique les fameuses cartes navettes Sécurité Sociale confiées à des fabriquants étrangers... (campagne BAYROU) et j'en passe, sans doute, des pire.
On pourra apprécier, en ces occasions, la discrétion parfaite du gouvernement SARKOZY !!!

On apprend aujourd'hui que ce code des marchés publics, qui contraint un organisme public à faire un appel d'offre et à choisir sur le seul critère du rapport qualité-prix (donc forcément à l'étranger pour des productions équivalentes vu la parité monétaire), est une "directive" Européenne.
Or on sait qu'il y a une hiérachie des Lois et que les seules Lois ayant la possibilité de neutraliser un traité international sont les Lois constitutionnelles.

Il est peut-être temps de réviser la Constitution ! 

Non pas en suivant les suggestions JL.MELANCHON qui risquaient d'aboutir à la fin du suffrage universel,
Ni en suivant les propositions de M.LEPEN (il ne me semble  pas opportun actuellement de sortir de l'Euro, si non il y en a d'autres qui en seraient sortis depuis longtemps) mais
En donnant à l'Etat la liberté d'évaluer les propositions des fournisseurs en prenant en compte, au même titre que les frais de transport, s'il y en a, le coût social de l'opération et de choisir en fonction de la marge nette résiduelle et non pas seulement en fonction du prix d'achat.


Nous avons choisi le changement promis ! Nous voulons le changement et, comme ce que peuple veut, peuple l'obtient, autant que ce soit dans la sérénité et non dans les barricades!

Le Gouvernement PS a la majorité à la chambre des député et au sénat. C'est le moment où jamais - et nous, les électeurs, l'avons préparé - pour revoir la Constitution afin de garder ce qui est Républicain (suffrage universel) et de se débarrasser de contraintes internationales, dans le genre de ce fameux code des marchés publics. et peut-être d'autres directives dictées par les marchés financiers et autres agents exclusivement préoccupés par leurs intérêts personnels
 

A  Bientôt !

Françoise

PS : Je ne sais pas comment j'ai procédé mais cet article -c'est une grande première - a été adressé en Newsletter alors que je croyais juste le rédiger comme d'habitude !!! Si vous avez reçu cette news, ça vient de mon erreur de manip

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 21:12

Virage à droite (entre 90 et 180 degré) du gouvernement sous la pression de Jean-Marc AYRAULT, 1er Ministre.

Pression au sens propre : « pousse-toi que je m’y mette » et dégommage d’Arnaud MONTEBOURG qui avait eu la naïveté de croire qu’il était censé appliquer une politique sociale.

Mon cher Arnaud vous n’avez pas été désigné pour appliquer des stratégies de gauche mais pour servir d’image-mirage. Peut-être, à votre décharge, ne le découvrez-vous qu'aujourd'hui, comme moi.

Hélas pour l’équipe gouvernementale, même en n’ayant pas encore reçu l’éducation démocrate à laquelle il a droit, le peuple n’est pas dupe. En attendant de comprendre avec son cerveau, il comprend avec ses tripes.

J’ose espérer que ce n’est pas plus une initiative de F. HOLLANDE que le maladroit twitter de sa compagne 

 

Notre Président m’écouterait, il interviendrait pour remettre MONTEBOURG à sa place dans son ministère et, éventuellement, changer de 1er ministre.

Les 8000 licenciements refusés et le 1er ministre éventuellement remercié, au moins recadré, seraient sans aucun doute les mesures clef qui redonneraient confiance aux électeurs de notre Président.

Evidemment ceux qui ont voté SARKOZY ne regretteraient pas moins qu’avant leur favori. 

Mais la priorité est quand même de répondre « présent » à ceux qui ont été présents au RV des élections.

Même sur un plan stratégique : L’insatisfaction des électeurs de gauche ne sera certainement pas un motif valable pour que les ex-électeurs de droite votent à gauche !

La Présidence changera alors de camp avec un taux d’abstention de plus de 60%, dans le seul but que le prochain gauchiste, se présentant 5 ans plus tard, mène effectivement une politique de gauche.

A moins que le "front de gauche" ne reprenne du service, autonome,  dès le 4 Septembre 2012.

 

Les syndicats ont toutefois obtenu qu'un expert comptable choisi par leurs soins regardent les comptes.

Je me porte volontaire pour aider cet expert, bénévolement, par devoir civique.

Pour commencer je regarderais comment le prêt de 4 milliards et les intérêts au taux de 6% ont pu être déboursés en 3 ans (prêt obtenu en 2008 et soldé fin 2011) et des dividendes versés par l'Entreprise, simultanément, dans cette période.

En particulier : Tous les comptes de régularisation d'inventaire car -mémoire de commissariats aux comptes et d'expertises judiciaires, ce sont de mines d'or (avec les charges calculées comme dotations aux provisions et amortissements) pour faire dire aux résultats ce qu'on en attend.

Plus précisement pour déplacer d'un exercice sur un autre (de bonne ou mauvaise foi) les performances. 

 

Alors quand on nous dit que 2011 faisait apparaitre un résultat semestriel positif de près de 800.000€ et que le 1er semestre 2012 fait apparaitre la même valeur absolue mais en négatif, -800.000 €.

Je trouve que ce n'est pas vraisemblable. 

Sans être un Sherlok de l'audit, on peut situer avec précision les postes critiques. 

Même mes étudiants les plus litteraires (euphémisme) les auraient identifiés sans hésiter. 

En attendant, cette initiative pourra donner du temps à l'Etat pour réviser sa copie et surtout ses copieurs (de l'ancien régime).

 

Quant aux mesures que l'on vient de nous annoncer au secours de l'automobile :

Tout à fait SOCIALES à la manière SARKOZIENNE :

- Le plan des licenciements : Non abordé.

- Aides financières de l'Etat à CEUX qui ont les moyens d'investir dans l'achat d'un véhicule neuf dont le tarif minimum voisine les 20.000€ si on choisit une Toyota ou une Honda.

PEUGEOT démarre à 25000.

Renault toute électrique démarre à 20700 majoré de 79€ par mois pour la location de l'équipement électrique.

Même en déduisant l'aide de 4000€ ou 5000€. Ce n'est plus accessible aux classes presque moyennes :   Celles qui ne peuvent se limiter à un seul véhicule par foyer quand les époux travaillent tous deux, pour arriver justement au seuil de la quelification "moyenne" 

Evidemment pendant ce temps "rame DABOUVILLE" et le chomage se développe comme une épidémie de maladie honteuse. 

Par ailleurs l'aide est ciblée sur le produit qui contitue 1% du Chiffre d'Affaires !

Même si on multiplie par 3 ou 5 la demande (en réduisant bien entendu celle sur les autres modèles), l'impact économique est dérisoire par rapport aux besoins.

Devraient revoir la règle des 20/80 (20% des produits constituent 80% du Chiffre d'Affaires) !!!

Y a-t-il eu des études de marché avant de lancer cette stratégie ? Pas le temps !!.

Et puis le LT c'est une vision interressante,  à condition d'assurer d'abord le CT afin que le LT puisse exister. 

Il y aurait de quoi éclater de rire si cette proposition était lue sur une copie d'examen, à condition de ne pas être le candidat noté.

 

J'ai eu l'occasion de lire :

"Il convient de noter que PSA fabrique en 2012 prés de 45% de ses véhicules en France alors que son concurrent Renault, entreprise publique, n’en fabrique localement guère plus de 30% seulement. Probablement y a-t-il là un lien de cause à effet !"

Je vois surtout que la gouvernance SARKOZIENNE avait donné l'exemple en matière de délocalisation !!!

Est-ce vraiment le modèle que l'on souhaite retenir ?

Les Electeurs qui ont choisi François HOLLANDE, certainement pas.

Conclusionnette : Non seulement il ne faut pas opter pour cette solution mais ce serait l'occasion pour faire revenir la production de notre Entreprise d'Etat sur le sol français avec les créations d'emplois que cela impliquera.

En France, le surcout de la MOD, pour un véhicule vendu 13000€ a été estimé à 340€. (3% = 390).

il suffirait de prévoir une Prime à la casse = 3% du tarif du véhicule neuf acheté en remplacement, assorti d'un emprunt à taux zéro pour le solde dû (suivant le principe des crédits études) pour relancer les ventes et l'embauche simultanément.

Eventuellement les doubler pour les achats de véhicules écologiques 6% x 20.000 = 1200€.

Je me rectifie : Ce n'est peut-être pas une solution idéale mais elle a le mérite de concerner toute la population et son coût serait tout à fait accessible puisque les taux d'intérêt sur la dette de l'Etat Français, comme ce fut le cas pour l'Etat Allemand, étaient près de passer en négatif, donc voisins de zéro, aux dernières nouvelles 

Monsieur HOLLANDE, je vous l'écris tout net : Si vous n'intervenez pas dans ce dossier vous allez à la catatrophe et croyez-moi je ferai partie de ceux qui creuseront (avec leur stylo) le précipice dans lequel s'effondrera TOUT gouvernement hypocrite ou sincère mais a-social 

 

Espérons que ce que j'ai pris pour une flèche (direction Droite, toute) n'était en fait que le worning de la voiture dont le 2ème clignotant était en panne. Signal de freinage mais pas de changement de Direction.

 

La ... venir nous le dira.

A bientôt

Françoise 

PS : J'ai entendu aux "Grande Gueules" de radio-Montecarlo qu'il y avait sur le marché un véhicule électrique dont le tarif de vente était de 6995€.  Avec l'aide de 7000€, en l'achetant on recevrait donc 5€ de la part de l'acheteur. Cherchez l'erreur !

http://www.technologicvehicles.com/fr/actualite-mobilite-verte/1714/video-volpe-zagato-une-mini-voiture-electriqu

 

 

 

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 10:13

C'est le dernier sondage effectué par la radio qui me réveille en musique le matin :

Très forte majorité exprimée : Ne serait pas d'accord pour les financer !  (plus de 70%)

Et lors de la ligne ouverte, même constat ! 

La minorité y était si faible, que bien qu'ayant  téléphoné en cours d'émission, mon appel a été retenu !!!

 

Je sais: Les plus pauvres sont souvent ceux qui ont d'autres préoccupations que de répondre à ce type de sondage. La suite ne les concernera donc pas.

Pas plus que le faible pourcentage de ceux qui, comme moi, trouveraient que c'est l'affaire du siècle un pareil investissement emploi. (en aimant bien pouvoir le vérifier à postériori ne serait-ce que par curiosité professionnelle)

 

Mais que penser de ces autres !!!!!

Quand dans certains pays, AUJOURD'HUI, des individus sont prêts à donner leur vie pour que leurs compatriotes obtiennent des conditions d'existence décentes, et qu'HIER c'était aussi le cas de nos grands-parents et arrière-grands parents !!!  

Que s'est-il passé, depuis, pour qu'on en arrive même à trouver la question utile et que l'on ait eu raison !!!

 

20 centimes d'euros PAR MOIS ! même pas le minimum syndical pour ceux qui parfois ne laissent pas le mendiant, les mains vides et l'imagination béante, devant la vitrine du traiteur !!!

 

    Je reconnais que j'hésitais ce matin entre ce sujet et celui d'actualité relatif à PSA, qui veut supprimer 8000 emplois pour motif de non rentabilité, et sa capacité qu'elle avait eu de rembourser, intérêts 6% compris, en 3 ans maxi l'emprunt de 4 milliards d'Euros que lui avait accordé l'ETAT en 2008 ! 

    Ce sera pour demain.

 

    A demain.

    Françoise

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 08:17

Et, parait-il, intérêts facturés par l'Etat, compris.

Comme le prêt a été consenti sous la Présidence SARKOZY, ce fut donc il y a, au plus, 5 ans !

 

Ceci est un rectificatif de mon article (14 Juillet...) qui évoquait cette aide. 

Je reconnais que j'avais extrapolé, un peu vite, le fait que la somme restait dûe car j'avais estimé qu'une Entreprise, qui déposait le Bilan, n'avait pas pu effectuer 4 milliards de Bénéfices majorés des intérêts et des dividendes versés, en si peu de temps.

 

Il y a des niveaux de "combinages" auxquels j'accède péniblement, car le seuil d'amoralité à atteindre exige parfois que je maîtrise mes reflexes d'honnêteté que mes parents et éducateurs croyaient opportun de cultiver.

Mais, comme diraient certains "chassez le naturel, il revient au galop".

Je suppose donc, qu'en machiavélisme, j'aurais pu être tout autant performante que ceux dont je reconnais les pratiques si on ne m'en avait pas détournée en utilisant des arguments affectifs que je ne regrette pas.

 

Nous apprenons que cet emprunt a été totalement remboursé, intérêts compris.

   Avec quoi ?

   1) Les Bénéfices réalisés (donc en moins de 5 ans : 4 milliards et quelques sans compter les dividendes versés aux associés) ? Et on voudrait nous faire croire que cette entreprise est non rentable ?

   2) Grâce à un autre emprunt qui aurait neutralisé celui-ci pour se débarrasser de la surveillance du créancier Etat et AUSSI pour verser des dividendes qui auraient donc été prélevés sur les fonds propres et ces deux artifices combinés auraient mis le feu aux poudres ?

   Comme j'aimerais pouvoir aller voir de plus près ces comptes !!!! 

   Comme j'aimerais qu'aucune forme de chantage, appelée "négociation", ne puisse en empêcher un auditeur, performant et libre d'exprimer ses conclusions !

   Or j'ai entendu (et je ne suis pas sans arrêt à l'écoute des infos de France-info), mais peut-être y serais-je que la répétition resterait incertaine, que si l'Etat (le nouveau, le vrai) insistait un peu trop (dose non précisée) la famille PEUGEOT agraverait ses décisions antisociétales et que le potentiel de dégât excéderait largement 8000 emplois.

   Echo, ce matin par un député UMP questionné sur cette entreprise.

   Ils servent au moins à cela = communication des informations pourries qu'ils estiment saines

   Plus précisément en bradant les titres qui composent le Capital de cette Société.

   Réplique : Qu'ils bradent MAIS Droit de préemption de l'Etat et des Salariés !

   Pour une fois qu'une Nationalisation serait immédiatement rentable !

   Si Guerre Economique il y a, on peut s'inspirer du spécialiste des situations d'après-guerre, le Général de GAULLE, dont au moins les décisions de Nationalisation n'ont déçu personne.

 

   Cher François, Président en titre actuellement,

    Si je peux me permettre (et mes lecteurs, dont vous êtes peut-être ou serez un jour, savent à quel point je peux) j'ai aussi lu que votre côte de popularité était entrain de fléchir.

   Sans doute parce que l'on attend de vous un peu plus d'audace et, que vos investissement prioritaires pour favoriser l'emploi, s'inspirant des techniques privées, portent sur l'acquisition du Capital des Entreprises qui voudraient licencier.

   Dans le cas de PSA, comme vous considererez ensuite que le non paiment des indemnités chomage de ceux qui continuent à travailler couvre largement les dividendes qu'aurait justifié votre investissement, et que les plus hauts salaires (des rémunérés à étudier les modalités de délocalisations) disparaitraient des charges, cette stratégie apporterait rapidement les fruits attendus, dès le CT.

    Sur le MT et le long terme : Encore plus.

    En effet, il est fort probable que, dans un avenir peu éloigné, les productions délocalisées - non vendables sur place car les ouvriers qui les fabriquent ne sont pas assez payés pour avoir les moyens de les acheter-  ne puissent plus revenir vers des acheteurs potentiels car le différentiel monétaire leur enlèvera leur caractère compétitif.

    Sans compter les campagnes d'information, qui remplaceront avantageusement les publicités stériles, et qui consisteront à inciter nos compatriotes à acheter ce qui est produit sur place afin de ne pas retomber dans la situation déplorable que vous avez dû redresser lors de votre arrivée.

 

 Voilà.

Je conclue cet article car si non je vais oublier que ce sont les vacances !!

 

  Françoise

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Françoise ANRIGO - MARTIN
  • : Vision du contrôleur de gestion des stratégies d'entreprises et des stratégies politiques et recherche du pilotage optimum en fonction de l'évolution sociétale
  • Contact

Profil

  • Françoise ANRIGO - MARTIN
  • Chef comptable puis Auditeur, puis Professeur et, désormais, également Maitre Praticien en PNL.

Texte Libre

Pour les Etudiants, Entrepreneurs de demain et pour les Chefs d'Entreprises d'aujourd'hui.

         Afin que chacun progresse sur son chemin professionnel qui est une des voies d'accession au plateau d'excellencelà où le raisonnement atteint la vitesse de l'intuition dont il ne se distingue que par le sentiment de certitude qui l'accompagne. L'action juste (forme, fonds et délai) en résulte.
      J'invite, ceux qui viendront jusqu'à ce blog, à proposer leurs avis en utilisant la rubrique "commentaires"

                      De Fonds Sérieux, de Forme Joyeuse :  ---------------------> 
En Alliance avec la Vie

                                F. A-M

  Nombre de Consultants de ce blog    créé le 23 -09-2008   : 60.122       au   10-10-2014

                               Il y a, actuellement,   personne(s) sur ce blog

Recherche

Texte Libre

Pages