Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 06:24

Quel titre !  

Je vous fais quand même remarquer que j'ai volontairement "arrangé" l'orthographe du mot afin d'en atténuer la vulgarité tout en lui gardant son sens résumé qui exprime parfaitement la situation de la "mariée", laquelle changea de nom un jour de liesse.

 

Le gouvernement SARKOZY, se mêlant des finances des Régions, décida, conformément à ses valeurs, de supprimer la Taxe Professionnelle !   80% ou presque des ressources de certaines.

 

Je vous laisse imaginer la réaction de ces personnes publiques qui se retrouvaient soudain dans une situation près de la faillite.

 

"Ne vous inquiétez pas, nous vous supprimons cette ressource mais à la place nous vous en inventons une autre !"

 

Le plus âgés des élus locaux, ayant le souvenir de l'origine de la TP qui avait remplacé l'ancienne "Patente" et dont il avait fallu plafonner le montant à 170% de l'impôt remplacé, ont pu penser : Bonne aubaine !  Nous gagnerons 70% avec la remplaçante !

 

Hélas, ils n'avaient pas imaginé que cette stratégie, dans la ligne de tant d'autres, consisterait à prendre beaucoup plus aux classes moyennes et infiniment moins aux grandes entreprises (dis moi si tu possède un portefeuille titres et je te dirai les performances de quelles entreprises tu essaieras de favoriser si tu en as le pouvoir).

 

Pour une raison que j'ignore, tant que le Président, à l'initiative de cette "transformation" restait en poste, on a quasiment pas entendu parler de ce scandale !  Même lors de la campagne Présidentielle ! 

Un jour , peut-être l'Histoire donnera la réponse.
 

En attendant, aujourd'hui, on constate que cette nouvelle taxe a pour effet :

- De multiplier par beaucoup plus que 170% la taxe dûe par les petites entreprises

- De plomber les ressources des Régions et collectivités qui vivaient de la TP et qui perdent près de 70% de leurs ressources.

J'ai entendu ce matin au poste un Elu (de droite) qui résumait ainsi le Résultat de cette réforme :

Ce n'est pas du Gagnant/ Gagnant mais du Perdant/ Perdant  !

 

Quand le Bénéficaire d'un Impôt est perdant et que certains voient ce même impôt augmenter dans des proportions qui doivent être calculées en multipliant le montant du "remplacé" par un coefficient de  %age à 3 chiffres,  bien au-delà de 170%, pour la plupart, c'est qu'il y a forcément des GAGNANTS !

Des GROS GAGNANTS !

Qui sont-ce ? Cherchez à qui profite ce cri et, sans être Sherlok, vous découvrirez rapidement l'identité des bénéficiaires dont le silence est aussi pesant que le nombre d'actions qui compose leur portefeuille.

 

Alors ne pouvant commenter autrement que par une phrase (celle qui suit) les élections de l'UMP devant désigner leur Président qui, bien entendu restera en "bons termes" avec l'autre lauréat et ses partisans !

j'ai trouvé plus interessant de vous parler de cette taxe qui était restée trop longtemps cachée, non par mensonge mais par "omission" de communication, au commun des votants.

 

Pour ne pas vous frustrer totalement de cette électionnette, conclusion d'une campagne qu' ils auraient eu intérêt à garder "en famille", comme le suggère un dicton populaire aux ménagères qui s'apprêtent à faire la lessive, je vous offre cette devinette et sa solution :

 

Quel est le 2ème parti de France ?   Réponse : L'UMP.

Développement : Car le 1er parti fut Nicolas SARKOZY !

 

Je n'aurai donc pas fait l'impasse totale sur le sujet, pourtant absent, même si on n'a pas manqué de verbes.

 

Françoise

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 08:16

B.P.I = Banque Publique d'Investissement

 

La création de cet organisme, promis par François HOLLANDE lors de sa campagne électorale, lancé  le 17 Octobre afin d'être opérationnel début Janvier 2013, avait commencé lamentablement au point que nous avions fini par l'oublier.

En effet, JP JOUYET, désigné Président, n'avait pas tardé à révéler son attachement aux valeurs obsolètes de la droite libérale quand, s'exprimant sur les difficultés des ouvriers de Florange il avait repris cette expression de Raymond BARRE, aux effets ravageurs à l'époque * (vers 1975, je crois) et annoncé : La BPI n'a pas vocation à "aider les canards boiteux"

Je m'explique sur les effets ravageurs : Il s'en est suivi de telles vagues de licenciements que pour éviter une révolution qui aurait été incontournable, et comme la Banque Centrale Française avait la possibilité d'utiliser la planche à billets, sans rendre de comptes à quiconque, il fut décidé que les indemnités de chomage versées aux licenciés pour cause économique s'élèveraient à 90% de leur salaire brut (soit lègèrement plus que le net) pendant 1 an !

Oui, mais aujourd'hui, avec l'EURO, cette solution n'est plus praticable !!! 

Monsieur JOUYET vous auriez dû relire votre livre d'histoire contemporaine.

 

Donc, c'était mal parti !

 

La méthode HOLLANDE, Président aussi Normal que la courbe de GAUSS (clin d'oeil à mon ami André) a immédiatement réagi, en douceur.

Il a été précisé que JP JOUYET, Président en titre, qui ne sera pas destitué et qui démissionnera sans doute quand, suivant ses critères, le niveau de ridicule de sa présence atteindra l'insupportable (le sens de la fierté ou de l'honneur n'est pas standardisé et les avantages financiers en sont un puissant sédatif), n'aura pas de fonctions exécutives.

Et, comme il faut bien que quelqu'un en ait c'est Nicolas DUFOURCQ qui a été nommé Directeur pour les assumer.

A noter que celui-ci était intervenu en 1992 au ministère des Affaires Sociales, ce qui peut consituter une référence rassurante.

En fait la BPI devrait regrouper 3 organismes, d'après ce que j'ai compris :

   - OSEO (Prêts aux PME) créé sous l'ex-présidence et qui ne me rassure pas (voir article précédent relatif à sa fonction d'aide aux étudiants)

  - FSI = Fonds stratégique d'investissements, créé aussi en 2008, avec la mission officielle de soutien aux PME et aux grands groupes côtés en Bourse

 - 3ème Entité qui justifie mes espérances et dont un des rôles sera, non seulement d'accorder des prêts aux PME mais encore, et c'est ce point qui me parait fondamental, d'investir dans le Capital de Sociétés (vraisemblablement en tant que relai) pour "accompagner leur développement" et les aider à soutenir l'innovation.

 

Benoît HAMON, Ministre délégué à l'Economie Sociale et Solidaire, commence sérieusement à participer à la promotion de cet orgnanisme, d'autant plus proche des besoins des citoyens, que les régions seront sollicitées, au moins pour donner des avis si ce n'est des recommandations. (cela je n'ai pas encore très bien saisi comment, mais le principe me convient).

 

En fait l'origine de mon article, sur ce blog, est une émission que j'ai entendue sur France Info et où il était question de l'aide à la constitution de SCOPS par la BPI.

Mes lecteurs savent à quel point je suis convaincue que le redressement productif de la France, passera par le développement de cette structure (Capital des Sociétés détenu en grande partie par les salariés et, surtout, Direction del'Entreprise (à l'image de la dichotomie organisée à la BPI) confiée aux salariés car les droits de vote au CA ne sont pas proportionnels aux parts détenues sur le capital mais, tout associé (même titulaire d'une seule part) dispose d'un seul droit de vôte.

 

Voici le mode d'emploi tel qu'il m'a paru exposé :

Quand une Entreprise devrait être liquidée, alors que l'analyse de son activité la montrerait viable, la BPI pourrait racheter ses parts de Capital pour permettre la poursuite de l'activité. Elle les garderait sur une durée  à déterminer, afin de donner le temps aux salariés d'acquérir les ressources suffisantes pour se substituer à la BPI.

Avec quelles Ressources ?  Vraisemblablement les bénéfices non distribués et mis en réserve qui serviraient à "remercier" la BPI pour sa médiation. Eventuellement, subvention d'Etat (ceci c'est une idée à moi) soit pour rémunérer l'investissement financier de la BPI soit pour assainir la trésorerie initiale de redémarrage.

Cette subvention, toutefois, ne coûterait rien car inférieure aux indemnités chomage, calculées sur une durée moyenne, économisées grâce au non licenciement du personnel.

 

"La BPI pouvant conserver les parts de Capital sur une durée pouvant atteindre 10 ans" !

 

Alors, je dis ENFIN ! ENFIN !

Peut-être suis -je trop impatiente de voir bouger la situation !

Peut-être n'est-ce pas le cas et l'impatience collective de ceux qui attendaient une réelle gestion solidaire a-t-elle enfin porté ses fruits.

 

Quoi qu'il en soit, nous avons franchi la case Départ et la Croissance, dans ces conditions, n'est plus espérée (au-delà de la ligne d'horizon de ce qui nous semble accessible) mais attendue (en deça) !    

 

Alors les infinis se rejoignant, ma conclusion de cet article rappellera l'expression fondamentale de son titre : ENFIN !

 

Françoise

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 06:29

Je reconnais que hier, devant les manifestations intensives des populations européennes souffrantes, ferment d'une Europe divisée, donc qui ne règne plus, j'en ai eu marre de ces politiques qui conduisent au Suicide les plus faibles et à la Révolution les plus combatifs. 

D'une manière ou d'une autre, de la Vie à la Mort, en rythme accéléré, de la Paix à la Guerre, non plus entre Pays mais entre Classes sociales.

 

Comment peut-on espérer obtenir une Europe unie, sur le plan Economique et Politique, sans avoir préalablement harmonisé les législations sociales et de sécurité des Etats qui la composent.

Pourrait-on imaginer que les agriculteurs du Var aient le droit d'utiliser des pesticides dangereux pour la santé ( des agriculteurs ou (et) consommateurs) et ceux des Bouches du Rhône, non ?

Alors pourquoi accepte-t-on une telle différence entre les exigences de l'agriculture Espagnole, par exemple, et celle de l'agriculture Française ? 

J'en passe, et sûrement des pire faute de connaître avec assez de précision les différentes autorisations ou interdictions !

Or, dans les magasins d'alimentation - des plus petits aux plus grands -, tous les produits sont proposés indifferemment.

Comble de l'hypocrisie, l'origine est précisée : Tu as les moyens, mange sain. Tu ne les as pas, mange n'importe quoi !

C'est valable aussi pour ton chien et, tout autant, pour tes enfants !

 

 Pour en revenir au sujet, EURO ou Monnaie Nationale ? Les 2 simultanément.

  - Sur le plan National, monnaie Nationale afin d'en créer autant que nécessaire pour les besoins de l'économie intérieure

(voir article précédent) et, en particulier, pour l'exercice du droit de préemption de l'Etat afin de racheter les investissements étrangers (sans dévaluation car la création de monnaie correspondrait à un enrichissement effectif).

Fini l'appauvrissement des peuples qui vont bientôt se trouver colonisés chez eux. (Voir déjà en Grèce)  

  - Sur le plan Européen maintien de l'euro comme monnaie internationale.

 

Les comptes en banque pourraient être tenus à la fois en Euro et en Monnaie Nationale, usage d'autant plus facile à instituer que, si je me fie à la pratique actuelle, quand je paye par carte bleue, il est encore systématiquement précisé la valeur euro et la valeur ex-franc, chez nous.

Le compte courant pourrait être tenu en monnaie Nationale et les comptes épargne ou actions, en euros, pour être plus sécurisés. Ainsi ils seraient traduits au cours du jour au moment du déblocage... et inversement.

 

Quand la parité Monnaie Nationale-Euro serait restée stable pendant une durée convenue, 12 mois par exemple, l'Etat correspondant pourrait évoquer de fusionner les 2 monnaies, encore que cela le priverait de la flexibilité indispensable à assurer ses exigences sociétales.

 

A mon avis, tant que l'Europe ne sera pas en mesure d'avoir une législation unique - comme si elle consituait un tout homogène (traduction simple : un seul pays) - cela devrait impliquer l'existence des 2 monnaies simultanément, permettant à la Banque Centrale de chacun des pays de réguler sa vie sociétale (revenus, minima, soins gratuits, retraites décentes)

Et éviter le clash auquel on prépare les générations montantes qui n'auront même plus l'espérance à perdre !

 

Un exemple : La France peut-elle prendre l'Allemagne comme référence de réussite Sociétale ?

                    Pas de smig horaire !!!  Et exploitation des personnes en recherche d'emploi qui ont le choix entre travailler plus et gagner de moins en moins et ne travailler que 2 heures par jour pour chercher dans les poubelles les produits hors de date de consommation conseillée afin de nourrir sa famille (Pas étonnant de voir la dénatalité croissante dans ce pays).

 

Nous avons déjà fait un pas sur la trajectoire inverse.  Ouf !

(Voir les propositions actuelles de F.FILLON sur la dérèglementation légale des contrats de travail).

 

L'évolution vers la double monnaie me semble INDISCUTABLEMENT le pas suivant, sur la bonne trajectoire.

Que les plus agressés commencent et le modèle de leur redressement économique imprévisible dans les conditions de la monnaie unique, convaincra les populations encore hésitantes.

Je sais, l'exemple de l'Islande n'a pas convaincu...

http://controledegestion.over-blog.com/article-la-revolution-en-islande-quelle-annee-2011-103589806.html

mais si plusieurs pays en font la démonstration, les moins courageux et les moins intelligents, comprendront que le risque de la continuité est infiniment plus grand que celui de la réforme monétaire préconisée !

Alors les autres, dont vous, chers lecteurs, raison de plusQui plus est une raison compatible avec le coeur ! 

 

  Françoise

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 20:12

Une Solution  : Sortir de l'Euro !

 

Ca donnerait quoi ?

 

Ca permettrait aux Etats, redevenus indépendants sur le plan de leur monnaie, de sortir leur planche à billets.

 

Effets induits :

- Allocations retraites maintenues à niveau

- Autres allocations, aussi.

Inflation sur les produits importés, ce qui favorisera la consommation de produits locaux 

- Dévaluation massive de la monnaie locale facilitant les exportations et le tourisme pour les pays touristiques

- Importations freinées donc concurrence interne limitée

 

 Par ailleurs, l'Etat n'ayant plus de limites pour créer de la monnaie, pourrait racheter à tous les investisseurs étrangers sur son territoire, les biens acquis en période de crise nationale.

La monnaie crée ayant pour contre-partie la valeur des actifs qu'elle aura servi à racheter.

 

D'accord, cela impliquera de vivre en partie en repli sur ses propres ressources mais austérité pour austérité, autant qu'elle soit constructive plutôt que pillage !

 

Alors pourquoi ne pas envisager cette solution en Grèce ou en Espagne ou même en Italie, par exemple... en France ?

(Je vois les manifestations de rue. En revenant à la monnaie nationale ce ne pourrait être pire.)

 

Cherchez qui s'enrichit en créant la misère et vous comprendrez que renoncer à la misère impliquerait, pour cette élite, une diminution de leur programme d'enrichissement !

 

Si la situation ne s'arrange pas, Monsieur HOLLANDE, cette alternative sera mon prochain choix.

Et, à mon avis, je ne serai pas la seule à la promouvoir

 

Françoise

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 17:29

Egalité des Chances   !!!!   

C'est beau, c'est émouvant !!!!  En lisant les propositions de soutien sur le site OSEO !

L'Etat soutient les étudiants de milieu modeste en se portant caution de leurs Emprunts ! OSEO 

Initiative du Ministère de l'Enseignement Supérieur en 2008, à l'image de la gouvernance qui l'a promue.

 

Parait qu'ils aident aussi les Entreprises. Cela je n'ai pas pu l'expérimenter sur le terrain mais, vu ce que vous allez constater au niveau du soutien apporté aux étudiants, vous pourrez au moins vous méfier si vous programmez une aide dans ce contexte (en un mot) :  Lisez aussi ce qui est écrit en tout petit (sur le contrat) parce que sur le site ce fut sûrement rédigé à l'encre "antipathique" : Invisible sur écran (ça restait à inventer. Il l'ont fait ! Ca, c'est de l'innovation !!!)

 

Mais j'en viens au fait : Les Prêts Etudiants.   Comme on dit dans le midi : "Meffie !"

 

Voici une Lettre ouverte qui part ce jour à cette "organisation" et dont le contenu vous édifiera.

OSEO
Prêts Etudiants garantis par OSEO
27-31, avenue du Général Leclerc
94710 Maisons-Alfort Cedex

 

Madame, Monsieur,       

Un parent rentrant dans une Ecole de Commerce, a souscrit un prêt OSEO, de 5000€ afin de financer sa scolarité.

Nous avions examiné votre proposition de soutien sur le Net et elle nous paraissait une mesure sociale en faveur de l’égalité des chances !!!  L’exception confirmant la règle, sans doute,  au niveau des stratégies du gouvernement précédent. Que non !       

J’en reviens au sujet :

Il a souscrit son prêt-études. Et c’est alors que nous avons découvert le montant dû à OSEO pour vous rémunérer de vous être porté caution.

Je trouve que c’est scandaleux !  

Un étudiant issu d’un milieu aisé, dont les parents peuvent se porter caution, obtient un prêt-études, sans frais de dossier, alors qu’un autre, soit qui n’a pas de garants, soit qui veut s’assumer de façon indépendante, se voit ponctionné de 2,94% de la valeur mise à disposition si - comme le prêt étude le prévoit - il s’engage à rembourser à partir de l’obtention du diplôme.

Sur  le Net, au niveau de votre site, cela n’apparaît pas !

On sauve les apparences de social, et ceux qui viennent seulement en visite repartent avec le sentiment que c’est un service solidaire.

Si ce n’est pas une manipulation de l’opinion publique, il faudra trouver comment qualifier l’apparence donnée à cette présentation.

Je vais m’empresser d’écrire un article sur mon blog, identifié ci-dessus,  très fréquenté par les étudiants et les Ecoles (et facultés) de Bac +2 à Bac+5 (qui le conseillent)  au niveau des questions de cours (environ 9000 visites par an).

En effet, ce parent ayant effectué son emprunt de 5000€ il lui a été prélevé à la source 125€ au bénéfice d’OSEO. 

 Initialement nous avons cru que c’était la banque, Société Générale,  qui avait retenu des frais abusifs mais la conseillère nous a informés que c’était vous qui étiez les bénéficiaires.

Avant de vous écrire cette lettre ouverte qui figurera sur le blog identifié ci-dessus, j’ai quand même vérifié l’information auprès du Crédit Mutuel, ma banque, qui est aussi partenaire dans cette opération.  J’ai ainsi pu constater qu’effectivement votre soutien était rémunéré, à la limite de l’indécence.

J’ose espérer que la diffusion de ces précisions sur vos modalités d’intervention (par mon blog et par ceux qui voudront bien relayer l’information) , fera apparaître avec clarté l’aspect lucratif de votre soutien aux allures solidaires. Que les étudiants sachent le coût de votre intervention, oublié sur votre documentation publiée sur votre site.

 

Si un individu averti en vaut deux, je viens de doubler l'effectif des Etudiants !!!

 

Cordialement

Françoise A-M

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 07:49

Mon avis :

 

François HOLLANDE : Lui a été bon.

   - D'une part, il s'est exprimé de manière simple et accessible à la majorité des écoutants potentiels

   - D'autre part, au niveau du fonds qu'il a traité, il a été clair et bon avocat de ses valeurs et des moyens qu'il avait commencé à mettre à leur service.

 

   En particulier, j'ai apprécié sa façon de répondre sur ses stratégies en matière de TVA (reproche pervers de l'opposition)

      - Rappel : L'opposition, dont la stratégie consistait à creuser l'écart entre les inégalités sociétales (diminution des impôts des plus favorisés et augmentation de ceux des moins favorisés pour obtenir une résultante en augmentation) avait décidé d'augmenter le taux de 19.6% jusqu'à 21.2% (+1.6%) . Sans diminution sur les autres.

 

      - Programme FH :  19.6% montera à 20%  (+0.4%) et, simultanément, sur les produits de 1er nécessité 5.5% passe à 5% (soit -0.5%)

        Par ailleurs, pour les restaurateurs qui étaient passés de 19.6% à 5.5%, à condition de prendre des mesures en faveur de l'emploi, non prises par la majorité, il règle la question en les situant à 10%. 

            - Pour les repas -pique-nique travail - passer de 10.5€ à 11€ ce n'est même pas le prix du tiers du café qui suit.

            - Sans compter que pour les repas à emporter ce doit être vraisemblablement encore le taux réduit.

 

Les journalistes interviewers, par contre, ont omis des questions fondamentales.

Vu certaines questions idiotes posées, j'en déduis une insuffisance de leur part plutôt qu'une censure préalable.

 

    Les voici ces questions. Si certaines de mes lectrices ou certains de mes lecteurs peuvent les faire passer jusqu'à l'interrogé, ou même simplement jusqu'à un journaliste qui assistera dans 6 mois à la prochaine conférence (moins bien, mais mieux que rien), qu'elle ou il n'hésite pas. 

 

   1)  Pour éviter les licenciements résultant de la délocalisation d'Entreprises pouvant être bénéficaires, peut-il évoquer que l'Etat aide les salariés (financement et logistique) à reprendre l'outil de travail en optant pour la forme SCOP ?

 

   2) Pour garantir la compétitivité des Entreprises sur le marché intérieur, en utilisant des critères à la fois économiques et écologiques, peut-il évoquer de mettre en place une taxe carbone sur les importations, dont le montant serait lié à la distance entre le point de départ et le point de destination.

 

   3) Que signifiera aider la Grèce quand tout le territoire grec aura été vendu à des puissances étrangères ? (déjà bien commencé). 

 

   4) Afin de préserver l'indépendance de la France, ne serait-ce que pour protéger les salariés français et leur garantir leurs droits suivant le droit français, ne doit-on pas veiller à ce que tout acquéreur de nationalité étrangère, d'Entreprise située en France, ne puisse l'acheter totalement mais par sa participation maximum, se retrouver associé avec l'Etat Français à 50/50. 

En effet, je précise l'Etat car d'autres associés pourraient ensuite ceder en Bourse leur part de Capital aux puissants étrangers qui en seraient acheteurs.

 

   5) Autre alternative : présumer de Nationalité française, donc soumises aux Lois Françaises, dont le droit de préemption de l'Etat, toute Entité exerçant en France qu'elle soit personne physique ou morale.

 

   Liste non exhaustive... Faudrait voir aussi le coût fiscal d'un renoncement à la Nationalité française et surtout le coût de la transmission d'un patrimoine initialement français, quand il est transféré, d'une manière ou d'une autre, en dehors de nos frontières...

  

   Pour le moment, je me contenterai des différences positives entre la gestion HOLANDE et celle de ses prédécesseurs en considérant que si nous ne sommes pas encore sur le bon chemin, nous sommes au moins sur la bonne trajectoire, en sens opposé avec celle choisie par le gouvernement précédent.

 

  Et j'ajouterai que -cerise sur le gâteau de ceux qui se gavaient - si on avait reconduit l'ancienne Présidence, dont le nombre de mandat successif est limité à 2, rien n'aurait pu arrêter (si ce n'est la rue) ce dérapage d'injustices dont un des symboles de l'inégalité des chances avait été assez bien concrétisé par ce qui faillit être la nomination du fils de notre  ex-Président, Jean SARKOZY (Bac+2 à (&) 24 ans), à la Direction de l'EPAD (voir mon article sur le sujet), laquelle a échoué- à mon avis - à cause des réactions offusquées en Chine et aux USA et- probablement- de la perspective d'un 2ème mandat possible !!!

Cette remarque n'engage que mon opinion ? Exact. Comme tout ce que j'écris, d'ailleurs.

 

   Françoise  

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 18:32

Quand j'ai lu cette information je n'ai pas pu résister à la commenter :

Un genre de récrée !!!

 

Si son motif était valable, dans notre Pays, on ne verrait plus grand monde assis sur les fauteuils des Assemblées !!!

Au fait, l'autre jour, j'ai remarqué que le reportage sur la réunion au Parlement faisait penser à une pièce de théatre, navet annoncé, car l'effectif du Public était vraiment très limité. (Je vous rassure les absents n'étant pas grévistes mais "occupés" par ailleurs, seront payés quand même) 

Croyez-vous qu'il y ait un rapport entre l'absence de ceux-la et celle annoncée de celui-ci ?

Je plaisante!

 

Mais voici comment David PETRAEUS a expliqué sa décision de démissionner.

    « Après plus de 37 ans de mariage, j'ai fait preuve d'un énorme manque de jugement en m'engageant dans une relation extraconjugale. Un tel comportement est inacceptable à la fois comme mari et comme dirigeant d'une organisation comme la nôtre".

 

Vous comprenez pourquoi les fredaines de DSK sur ce territoire lui ont valu une punition carabinée !!!

 

Mais revenons à la petite histoire de ce frein à l'HISTOIRE  :

- L'identité de la personne avec qui il a eu cette relation n'a pas été dévoilée.

 -Selon la chaîne NBC, le FBI enquête sur sa biographe Paula BROADWELL, soupçonnée d'avoir tenté d'accéder aux mails de David PETRAEUS, contenant des informations secrètes, quand celui-ci dirigeait la force internationale en Afghanistan.

 

-Qui plus est, son départ intervient alors qu'il devait être entendu la semaine prochaine sur l'attaque du consulat américain de Benghazi (Libye), le 11 septembre, et en particulier sur ce que savait la CIA, et son échec à sécuriser le poste diplomatique malgré une présence importante sur place.

C'est Michael MORELLl, numéro deux de la centrale du renseignement, qui ira témoigner à sa place.

 

À tout juste 60 ans, le général, qui avait démissionné de l'armée pour prendre les rênes de l'agence, aura donc passé juste un peu plus d'un an à ce poste.

 

Alors la question que je me pose c'est :

Est-ce que c'est parce que c'est LUI qui est Américain qu'il démissionne d'une hautre fonction stratégique pour motif d'aventure extra-conjugale ?

 OU Bien

Est-ce que c'est parce qu'il s'adresse à des Américains qu'il peut évoquer cette raison comme crédible?

 

J'ai parfois l'impression que nos dirigeants essaient de nous prendre pour des gogos.

Et ils en font infiniment moins pour m'inspirer ce ressenti.   Même à l'UMP. 

 

Enfin, ça me rassure ! 

"Ce n'est pas demain la veille" que les Français raisonneront comme les Américains.

Alors espérons que dans les domaines Economiques et Sociaux nous garderons aussi nos distances et que nous ne nous comporterons pas en cloche en essayant de résonner comme eux.

 

Françoise

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 07:12
   Une fois n'est pas coutûme, et même pourra être considéré comme l'exception qui confirme la règle :
     Je ne suis pas l'auteur des lignes qui vont suivre -ce qui justifiera les "", mais j'ai estimé Importantissime de faire suivre car j'ai reçu ce message d'une personne qui fournit des références (et que je considère elle-même comme une référence en matière d'honnêteté intellectuelle)
 
     J'avais eu l'occasion de lire cette citation que je transcris approximativement. Un de mes lecteurs pourra éventuellement être plus précis, par voie de commentaires.
     "La guerre ce sont des puissants qui se connaissent et ne se battent pas mais qui envoient s'entre-tuer, à leur profit, des petits qui ne se connaissent pas."
 
     Jusqu'à présent il me manquait une définition pour la Paix.
     L'information ci-après pourrait m'inspirer :
    "La Paix, ce sont des Puissants qui se connaissent et qui s'engraissent pendant que des petits qui ne se connaissent pas triment et se serrent la ceinture pour leur procurer de succulents repas".
  
     Tandis que j'écris cet article j'entends la radio qui évoque que la "Pauvreté en France"  atteint des sommets...
     Bien différents des sommets où campent ces élus censés représenter les Peuples Européens.
    Aléa de la langue française, sans doute. 
  
     Les Populations attendaient d'eux qu'ils veillent à leurs intérêts. Ils veillent à leurs intérêts !!! ... à eux, d'abord !
 
Mais voici le message que j'ai reçu et que je vous propose :
  

*A DIFFUSER LE + LARGEMENT POSSIBLE S.V.P.*    

"SCANDALE . La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois. pour les fonctionnaires de l'UE a été approuvée !!!.....>>


 "
Vous avez remarqué que nos politiciens se battent comme des fous pour rentrer dans l'administration européenne
 Et pourquoi ?...

 

Ce qui suit va vous éclairer...
  Envoyez ceci aux Européens que vous connaissez : La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l'UE a été approuvée !!!
 Cette année, 340 fonctionnaires partent à la retraite anticipée à 50 ans avec une pension de 9.000 Euros par mois.
    
Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles recommandent l'allongement des carrières :  
    37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc. Les Nôtres !
 
 Mais, pour eux, pas de problèmes, le taux plein c'est 15,5 ans...

 Et le pire, dans cette affaire, c'est qu'ils ne cotisent même pas pour leur super retraite.*  Pas un centime d'euro, TouT est à la charge du contribuable...
 Sauvegarde Retraites a réalisé une étude précise et très documentée qui prouve par "A+B" l'ampleur du scandale.
 
Elle a déjà été reprise par les médias.

 * http://www.lepoint./.fr/actualites-economie/2009-05-19/revelations-les-retraites-en-or-des-hauts-fonctionnaires-europeens/916/0/344867.fr/actualites-economie/2009-05-19/revelations-les-retraites-en-or-des-hauts-fonctionnaires-europeens/916/0/344867

 

    RÉAGISSONS par tous les moyens en commençant par divulguer ce message à tous les Européens.   "


 J'ai réagi
Françoise

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 11:54

Pas besoin d'effectuer une étude détaillée pour découvrir comment augmenter la Rentabilité des Entreprises.

 

Il suffit de feuilleter son livre d'Histoire et nous trouverons la solution dans notre Passé :

   Avant 1936, en France :  

   - Pas d'allocation familiale et pas de sécurité Sociale : Comme cela, on comble rapidement le trou de la Sécu.

     Par ailleurs, la Population, autre que l'élite, non soignée ne faisant plus de vieux os, cela régule également les allocations retraites misérables. Pour l'Elite, la retraite par capitalisation suffira largement.

   - Travail en continu toute la semaine, au rythme d'environ 11h par jour, et pas de congés payés.

 

  Avant 1936 ... en France. Je veux bien parier que si nous faisons le tour du monde, nous retrouverons sans doute ce modèle dans les pays où les Entreprises sont les plus compétitives, frais de transport et déplacement compris ...

 

  Donc nous connaissons une Solution pour rendre les Entreprises Françaises compétitives.

  Mais est-ce bien l'objectif de la Société Française, à l'exception des 10% qui détiennent 90% des Richesses ?

  Et supposons que cette stratégie soit mise en place, qui achèterait la Production ?

 

Alors évoquons la solution Nouvelle Inverse :

  La rentabilté de l'Entreprise n'est plus un but en soi mais un moyen.

  Un moyen de conforter le progrès social obtenu par nos ainés : Financement d' un niveau de vie décent minimum, des soins pour tous, l'éducation généralisée, y compris l'éducation sportive, ... en quelque sorte la situation que nous connaissions avant la première régression (ou le début de la régression) qui a déjà privé de  médicaments (déremboursés) les pauvres, sous pretexte que le confort (diminution de souffrance) qu'ils apportaient ne se justifiait que pour ceux qui seraient en mesure de le  payer.

 

Je n'oublie pas plus la mondialisation que les exigences du monde de la Finance.

La preuve : Je sais que la spéculation sur l'euro est aussi une possibilité pour enrichir certains, en générant l' égalité planétaire misérable de l'immense majorité des individus.

Alors que faire ?

Ne pas se limiter à DIRE.  Je cite :

"François Hollande a demandé une réévaluation du yuan chinois, considéré comme bien en dessous de sa valeur, critiquant "une concurrence déloyale" "Nous devons être compétitifs mais faut-il encore que l'échange soit juste", a-t-il déclaré, dénonçant des "coûts de main-d'oeuvre" très bas et la faiblesse artificielle de certaines monnaies.

"Une partie des pays d'Asie, et notamment la Chine, ont des monnaies qui ne sont pas convertibles.

Nous devons faire en sorte qu'il y ait une réforme du système bancaire international et que nous puissions avoir des échanges qui soient mieux équilibrés"

"Le déficit entre la France et la Chine, c'est 27 milliards d'euros par an, c'est-à-dire près de 40 % de notre déficit commercial. Nous ne pouvons pas l'accepter."

  Mais François HOLLANDE semble oublier un détail : Il ne peut rien exiger d'un gouvernement autre que le sien.
Par contre la réciproque est vraie aussi.
Les Chinois ne peuvent rien exiger non plus en matière de stratégie Politique et Financière d'un autre gouvernement que le leur.

Arrêtons de mendier des mesures qui nous permettront d'être un peu moins incompétitifs sur notre territoire et utilisons notre intelligence collective et notre fiscalité (voir mon article précédent) pour effectuer les ajustements qui s'imposent.

   

 Les Boursicotages en tout genre : On a pu vivre sans ... reconnaissons qu'ils ne sont pas une manifestation du Progrès mais ses effets indésirables. Comme en médecine, essayons de les limiter, si on ne peut les neutraliser.

Quant au marché Chinois, il sera bien obligé de s'adapter quand on ne le lui demandera pas mais qu'il y verra sa condition de survie.



Profitons des Entreprises, qui ont la capacité d'assurer leur survie mais qui veulent fermer leurs portes, pour dire Adieu à leurs propriétaires, à la limite en accompagnant d'un cadeau leur départ, et aider à leur transformation en SCOP.



Il est probable que sans les prélèvements ruineux de ceux qui s'y servaient à titre personnel et sans  l'obligation de verser des dividendes, en prélevant sur les réserves quand le résultat ne le permettait pas, au niveau où ils étaient attendus, (puisque cette forme juridique réserve l'actionnariat aux salariés) , on développerait cette forme d'Entreprise.

L'argent  au service des humains, au lieu des humains au service de l'argent  conforterait l'avancée sociale en remettant chaque élément à sa juste place. 

Et que le reste du monde nous prenne pour modèle, à nouveau, et non l'inverse !

 

  Françoise

 

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 11:23

Sans diminuer les avantages sociaux des salariés afin de maintenir et même d'augmenter leur pouvoir d'achat, afin de développer le Chiffre d'Affaires de nos entreprises par l'augmentation de la demande intérieure.

Simultanément augmenter les recettes de l'Etat

Et obtenir le soutien des Communistes, des Ecologistes, des Socialistes, éventuellement des Centristes et servir de modèle (confidentiel) à l'UMP pour ceux qui considèrent que l'intérêt collectif doit devenir prioritaire.

 

Comment ?

 

Partant du principe que les infinis se rejoignent, c'est en utilisant l'outil le plus décrié par toute la Nation, à un titre ou à un autre : La Fiscalité.

Créons un nouvel impôt et (ou) utilisons- le avec discernement :  LA TAXE CARBONE

 

Bien géré, il permettrait de rétablir la compétitivité des tarifs du "fabriqué su place" et du "fabriqué ailleurs" de façon à donner aux indicateurs "qualité" et "service après vente" le caractère de facteurs clef de succès.

 

Cette taxe pourrait dépendre de la distance entre le Lieu de Production et le Lieu de Commercialisation final, ainsi que, de manière inversement proportionnelle, de la valeur unitaire des biens importés.

 

Non seulement cela rétablirait la concurrence des tarifs, ferait rentrer des ressources dans les caisses de l'Etat mais permettrait aux ouvriers exploités sur d'autres territoires de voir leur rémunération réajustée afin d'augmenter leur pouvoir d'achat, sans augmentation de charge globale, pour les Entreprises soumises à la taxe carbone.

 

Le Bonheur des Uns générant le Bonheur des Autres, comme ne l'affirme pas le proverbe.

 

N'ayant pas le monopole de ce raisonnement, pourquoi cette stratégie n'a-t-elle pas été encore évoquée par ceux qui auraient les moyens de la mettre en oeuvre ?

Cherchez qui pourraient y perdre sur le CT  (car, à mon avis, dès le MT elle produirait des fruits pour tous !!!)

Vous trouverez ceux qui en sont les anti-prescripteurs.

 

Qui plus est, elle impliquerait que des Français ne soient plus colonisés par d'autres Français, et, comme le départ vers d'autres destinations ne favoriserait plus la situation des présumés colons actuels, ceux-ci n'évoqueraient plus cette alternative et s'intègreraient à la population d'un pays redevenu, si ce n'est prospère (on veut bien leur maintenir ce privilège identitaire), du moins aisé.

 

Ce n'est pas qu'un rêve !

Et puisque la pensée est créatrice, que celle-ci soit la graine d'une moisson abondante.

 

Agréable JEUDI

 

Françoise

PS : Pour que mes articles ne soient pas seulement l'expression de regrêts mais aussi l'expression de souhaits

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Savoir faire et Faire savoir du C.G
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Françoise ANRIGO - MARTIN
  • : Vision du contrôleur de gestion des stratégies d'entreprises et des stratégies politiques et recherche du pilotage optimum en fonction de l'évolution sociétale
  • Contact

Profil

  • Françoise ANRIGO - MARTIN
  • Chef comptable puis Auditeur, puis Professeur et, désormais, également Maitre Praticien en PNL.

Texte Libre

Pour les Etudiants, Entrepreneurs de demain et pour les Chefs d'Entreprises d'aujourd'hui.

         Afin que chacun progresse sur son chemin professionnel qui est une des voies d'accession au plateau d'excellencelà où le raisonnement atteint la vitesse de l'intuition dont il ne se distingue que par le sentiment de certitude qui l'accompagne. L'action juste (forme, fonds et délai) en résulte.
      J'invite, ceux qui viendront jusqu'à ce blog, à proposer leurs avis en utilisant la rubrique "commentaires"

                      De Fonds Sérieux, de Forme Joyeuse :  ---------------------> 
En Alliance avec la Vie

                                F. A-M

  Nombre de Consultants de ce blog    créé le 23 -09-2008   : 60.122       au   10-10-2014

                               Il y a, actuellement,   personne(s) sur ce blog

Recherche

Texte Libre

Pages