Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 21:16

Ne pas confondre laïque et athé.

La France est un état laïque. Cela signifie, pour moi, que toutes les croyances religieuses peuvent s'y exprimer, s'y épanouïr, y compris l'athéisme. 

Mais aucune Religion, aujourd'hui, ne considère l'assassinat des "incroyants", de leur confrérie, comme une punition justifiée.

Les meurtres perpétrés les 8 et 9 Janvier dernier, dans les locaux de CHARLIE Hebdo, dans la rue, et dans les magasins, sont ignobles.

Tuer des personnes non armées ce n'est pas une attitude de guerriers, qualification revendiquée par les assassins, mais de bourreaux.    

Oui, je suis indignée et peinée.

Et comme je pense avoir le grand privilège de ne pas être athée, j'ai allumé une bougie en la mémoire des victimes, petite lumière qui représente mon accompagnement spirituel de leur âme en transit.

Et malgré tous mes ressentis je ne peux pas écrire ou dire "je suis CHARLIE".

J'aurais aimé pouvoir le faire et rejoindre ainsi la communauté de la plupart de mes amis qui estiment que cette affirmaton exprime leur Liberté d'expression !

Eh bien j'aurais aimé, mais si je le faisais
c'est ma propre Liberté d'expression que je ne respecterais pas.

Je pourrais aussi ne pas m'exprimer du tout, laissant présumer, par mon silence, que j'adhère à cette affirmation, mais si je le faisais
c'est ma propre liberté d'expression que je ne respecterais pas.

Je ne suis pas CHARLIE car je considère que notre Responsabilité et notre Liberté d'expression publique sont indissociables.

J'ai connu personnellement une personne qui se servait de l'humour pour égratigner les cicatrices de ses proches, et même les réouvrir :

 - "Je t'ai mis en bout de table comme cela tu pourras disposer de 2 chaises pour poser tes fesses"

 - "Ton regard est une véritable énigme, tu regardes à droite ou à gauche"

Si vous avez envie de sourire, c'est simplement parce que vous n'êtes pas concernés par tous les combats que vous auriez dû mener, et gagner, pour vous accepter, vous-même.

Une fois, une amie concernée par ce genre de plaisanterie a eu les larmes aux yeux. C'est mon regard vis à vis de "l'humoriste" qui a donné à celui-ci l'impression de devoir se justifier. Sa justification : " On rigole" !

Pour certaines personnes qui ont eu, pendant longtemps, l'impression d'être rejetées ou non reconnues, pour d'autres qui mènent une vie misérable et qui n'espèrent, de leur semblable, comme sentiment affectueux que de la pitié tant elles se sentent "diminuées", la dernière richesse qui leur reste et que nul ne pourra jamais leur enlever c'est leur foi.

Dans la religion Catholique, celle que je connais le mieux, le moment de la messe que je préfère est l'instant de la communion car :
- ce sont les plus "puissants" qui assument le service des autres  
- et ceux qui communient s'avancent sans aucune priorité ou hiérarchie : jeunes, vieux, riches, pauvres, personnes alertes et personnes handicapées, blancs, jaunes, noirs... tous égaux, à cet instant.

Dans la religion Musulmane, dont je ne connais que le positionnement de prière, à genoux, je présume que chacun doit avoir aussi sa juste place.
Un lieu où le plus misérable obtient sa dose de reconnaissance qui, d'après Eric BERNE, fondateur de l'analyse transactionnelle (voir psycho), est un besoin psychologique tout autant vital que la nourriture, sur le plan physique 

 

Alors, de la même manière que ma Liberté de comportement s'arrête au niveau où celle-ci porte atteinte à la Liberté de l'Autre : "A qui je ne peux emprunter sa voiture - ou même le hall de son habitation -sans son accord"

Ma Liberté d'expression doit être limitée par le niveau où elle est violente, moralement, pour l'autre. L'excuse "On rigole" je connais. Je ne l'accepte pas.

Ma Liberté d'expression Publique ne peut pas faire l'impasse des besoins vitaux d'individus ayant accès à ce que je diffuse, et, si elle le fait, par maladresse, l'Etat, représentatif de l'ensemble des citoyens, doit veiller à ce que ces maladresses soient réparées.

Cela permettrait aux personnes visées de se sentir considérées et éviterait de déléguer à n'importe quel déséquilibré de se charger de la "correction", à sa manière.
Cela éviterait, pire encore, de laisser une puissance d'assassins manipulateurs, utiliser des individus affaiblis par les souffrances chroniques "invisibles" qu'ils ont subies. Des non reconnus, des rejetés par une société de consommation où il ne leur a pas été donné de place, qui se sentent soudain en  mission, transformés en archanges Michaël, Justiciers celestes... sur le chemin de leur retour au paradis.

Les caricatures, en première page affichées de CHARLIE, en tant que reproduction de celles, originales, d'un journal étranger, pouvaient avoir un rôle d'information de ce qui se produisait ailleurs.

Mais la couverture " Le CORAN c'est de la merde car ça ne protège pas des balles", même si le dessin caricature relativisait la validité de l'affirmation, je ne crois pas qu'aucun Musulman ait pu l'apprécier ou en rire sincèrement.
Tout comme "la Bible c'est de la merde" ou "l'Evangile c'est de la merde" "parce que ça ne protège pas des balles !!!"
Mais cela c'est moi qui vient de l'inventer pour communiquer un ressenti désagréable, à l'appui de ma démonstration, à ceux qui ne sont pas athés. 

Rien à voir avec leur couverture de "l'accouchement de la vierge" car si Dieu s'est fait homme en Jésus, il fallut bien qu'il naisse comme n'importe quel autre humain.

Pour moi, ce n'est pas la Liberté de l'information qui était visée mais le sentiment d'avoir perdu son droit à reconnaissance par le "salissement" de celui à qui ces êtres devaient leur vie et leur eternelle reconnaissance.
On avait insulté "leur père qui est aux cieux".

Si ça avait été les auteurs de Médiapart qui aient été exécutés, dans ce cas, on aurait pu conclure, sans ambiguité, que c'était bien la Liberté de l'information qui ait été visée.

Pas les chroniqueurs de CHARLIE. Ils n'informaient pas, ils amusaient.

Parfois avec maladresse, parfois avec talent :

Je me souviens d'une couverture de leur journal que j'avais particulièrement appréciée :
Deux hommes allongés dont on ne voyait que les jambes et les pieds, au sol, pieds à pieds, et la légende : "les morts ont perdu la guerre"
C'est cette devise que je veux retenir en leur mémoire. 

Et puisque j'y suis : J'y reste :

Si vraiment il y a un danger terroriste imminent, comment peut-on organiser des réunions de masse, dans la rue, avec des papi-mami et des enfants ?
Est-ce de l'inconscience, de l'incompétence ou de la manipulation publique (et dans ce cas, je l'avoue, je ne vois pas encore clairement l'objectif poursuivi), alors qu'il suffit d'un cri de déséquilibré dans la foule pour créer une panique meurtrière comme on l'a vu recemment en Asie (là c'était un lâcher de faux billets de banque par un hélicoptère ou un avion survolant la foule).
Sans compter que pour des déséquilibrés armés c'est comme des chasseurs qui, au cours de leur marche, se trouveraient soudain devant une réserve.

Serait-il venu à l'idée aux résistants de défiler, en temps de guerre, devant l'armée ennemie ?

Et si un qui sait, peut faire nettement plus que 100 qui cherchent, un qui est armé d'une mitraillette, peut faire nettement plus de dégâts que 1000 qui se trouvent devant, à mains nues. Tous les rescapés de camps en témoignent.

Voilà!

J'espère que mes amis, même les plus fanatiques de la Liberté d'expression, me garderont leur amitié à laquelle je tiens, en respectant la mienne... de liberté d'expression.

Et comme moi, j'accepte leurs affirmations, ils accepteront la mienne.

Je ne suis pas CHARLIE et je suis désolée par l'exécution de tous ceux qui subissent la violence meurtrière de personnes qui se croient le droit, quand ce n'est le devoir, de tuer ... y compris eux-mêmes !

Françoise A-M

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise ANRIGO - MARTIN - dans Avis en partage - Actualité -
commenter cet article

commentaires

Alain 12/01/2015 10:37

Bonjour Françoise,

j'ai lu ton article, et...je suis divisé.
D'un côté je te comprend et de l'autre je ne suis pas d'accord.

Je suis catholique de naissance, agnostique et sceptique de vécu et j'espère humaniste.
Je ne suis pas instruit, mes études sont loin, je suis un ouvrier simplement.

Pour en venir au sujet: je suis depuis quelques jours "Charlie"

N'étant pas un être parfait, j'ai fait des "conneries", j'ai aussi essayé de faire du "bien",
et considérant tout cela , je pense que jamais rien n'est tout blanc ni tout noir.

Charlie avec ses unes, provocatrices, dérangeantes des fois ont pu nous égratigner, mais je me répète: qui est parfait?

Dans l'ensemble, ils nous ont tout de même fait réfléchir.

Je comprend ton exemple du comique de salon et ses blagues douteuses,
mais comme je ne prétend pas n'avoir jamais blessé personnes avec mes propos,
je ne peux juger cette personne.

Mais que dire du mien d'exemple?

A mon travail, une personne de petite taille (nous ne pouvons dire "naine" pour ne pas être traité de tous les noms) avec qui nous nous comportions comme avec tout le monde,
est devenu cadre et a alors humilié toutes les personnes travaillant sous ses ordres.

Je crois vraiment que l'histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein...

Alors je suis Charlie pas pour le magazine avec ses faiblesses et ses erreurs quelque fois,
je suis Charlie pour l'élan que cela a entraîné, les dialogues qui se sont installés entre des personnes qui sans cela ne l'auraient jamais fait,
je suis Charlie parce qu'il a exclu le rejet de l'autre.

Malheureusement, maintenant avant d'être considéré comme un "vieux con" peut-être,
mon expérience me fait dire: je sais que cela ne durera pas, que les intérêts privés,
la politique politicienne reprendra vite le dessus car l'Humain est ainsi fait, imparfait.

Désolé, je ne sais pas si je me suis bien exprimé, j'ai encore tant de choses qui me passent par la tête, mais comment les dire, d'autant qu'elles seraient peut-être contradictoire aussi?

Alors hier, j'ai voulu croire en l'Humain, au delà de toute autre considération.

Amicalement

Françoise ANRIGO - MARTIN 11/01/2015 10:36

Ce commentaire pour répondre à ceux qui se sont manifestés en souhaitant qu'ils le liront.
Aujourd'hui je n'ai pas pu me connecter à l'administration de ce blog pour vous remercier de l'intérêt que vous avez manifesté ... et pour rien d'autre non plus.
La nouvelle version imposée par le serveur over-blog, à ceux qui avaient domicilié leur blog chez eux, est une catastrophe pour la LIBERTE d'EXPRESSION tout simplement par la difficulté d'accéder à
son propre site . Si vous avez compris le nouveau mode d'accès n'hésitez pas à me le communiquer directement sur mon mail perso. que vous soyez les auteurs des autres commentaires ou pas, Merci.
Françoise

Saint-Songe© 10/01/2015 12:04

Bon jour et le meilleur des voeux qui puisse être, avec ce petit "e" qui s'écrit au bout de athée (en titre)... Et, je proclame avec WALT WHITMAN /
Qui dégrade autrui me dégrade
Et rien ne se dit ou se fait, qui ne retourne enfin à moi.

IL convient aussi de dépasser la formule du "je suis Charlie" pour l'accepter, à l'entendre ainsi : JE SUIS HUMAIN...On a pas "exterminé" lâchement des journalistes que Siné lui-même quitta pour
fonder son propre journal (à 5,euros 50) mais bien abattu comme de sales vulgaires chiens des...êtres humains, c'est tout ce dont j'ai pu voir d'horrible, je ne me suis pas exclamé comme Guy Bedos
: rien à foutre de Charlie Hebdo, ben voyons... Pas plus qu'on ne doit lui balancer en boomerang : sale pied noir, nous aussi, de toi... Non, tous Humains, nous devons combattre chaque jour LE
MEPRIS HUMAIN, ni plus ni moins, en dépit des fonctions des uns ou des autres,... C'est l'arme de la Justice qui doit trancher, non l'insulte ou le "mépris" ou le déni (grement), ou tout ce qui est
injustice... Hitler n'est pas né Hitler... mais d'un ventre de mère, eût-elle avorté si elle savait ce qu'il devint ?.. Il y a un criminel en chacun de nous, tamponne également Camus, prix nobel
1957... Qui extermina le Néandertal ? Nul ne sait, c'est une énigme... Qui les Cathares, dits les "purs de chez pur" ?..On l'a su... C'est une idée religieuse...Dieu n'a pas d'arme ni d'arbalète en
main, il n'a pas appris le tir à l'école djihadiste... Le Vrai Djihad, en plus, c'est ni plus ni moins un combat intérieur quotidien, ce que je fais moi-même, sans nuire à autrui, pas plus mon
voisin qu'un autre lointain.. A peine les tragédies parisiennes finies que déjà les islamistes Yéménites orchestrent de projeter d'autres attaques contre, sinon l' Europe, du moins la France, sur
leur propre liste noire il s'est vu le portrait de Char-bonnier ; comme celui de Salman Rushdie, sans compter les autres...On n'en finira pas de cette haine, si la racine du mal, profondément
ancrée dans les saletés psychiques croyant à un dieu qui n'existe pas plus qu'un ver de terre inconnu des lombricianophiles (comme je les nomme)... A quel prophète s'adressaient-ils en hurlant : on
a vengé le prophète (lequel ne fut pas assassiné, que je sache, sans avoir fait de hautes études religieuses ou spirituelle !).. Et, de louer Hallah, il doit bien s'encolérér car le coran ne dit
pas de tuer les gens...(en plus ils dirent : nous, on ne tue ni civil ni femme - ah bon ?.. Qui est mort sous leurs rafales de folie ?)..

BOUSSAFSAFB 10/01/2015 11:10

Je souscrit totalement à ce que dites. La liberté ne veut pas dire critiquer les religions. Le respect est de règle si l'on veut vivre ensemble. Le respect de l'autre, de ses croyances et de ses
libertés ganrantiseent la paix entre les peuples du monde.

Présentation

  • : Le blog de Françoise ANRIGO - MARTIN
  • : Vision du contrôleur de gestion des stratégies d'entreprises et des stratégies politiques et recherche du pilotage optimum en fonction de l'évolution sociétale
  • Contact

Profil

  • Françoise ANRIGO - MARTIN
  • Chef comptable puis Auditeur, puis Professeur et, désormais, également Maitre Praticien en PNL.

Texte Libre

Pour les Etudiants, Entrepreneurs de demain et pour les Chefs d'Entreprises d'aujourd'hui.

         Afin que chacun progresse sur son chemin professionnel qui est une des voies d'accession au plateau d'excellencelà où le raisonnement atteint la vitesse de l'intuition dont il ne se distingue que par le sentiment de certitude qui l'accompagne. L'action juste (forme, fonds et délai) en résulte.
      J'invite, ceux qui viendront jusqu'à ce blog, à proposer leurs avis en utilisant la rubrique "commentaires"

                      De Fonds Sérieux, de Forme Joyeuse :  ---------------------> 
En Alliance avec la Vie

                                F. A-M

  Nombre de Consultants de ce blog    créé le 23 -09-2008   : 60.122       au   10-10-2014

                               Il y a, actuellement,   personne(s) sur ce blog

Recherche

Texte Libre

Pages